• slider2018.jpg
  • slider20182.jpg
  • slider20185courts.jpg
  • slider201811longs.jpg
  • slider201821docus.jpg

 

grille2018

Salle Jean Despas, Place des Lices du 14 au 18 octobre 2012

Exposition réalisée grâce au concours de Sabrina Botbol, directrice artistique du festival CinéToiles. Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 


 

Du bord de mer au Rugby des Antipodes
Patrick Braoudé, photographe

Exposer pour le Festival des Antipodes.  
A Saint-Tropez…
Une question se pose aussitôt.
Quelles sont les Antipodes de Saint-Tropez ?
Une seule réponse : La Normandie sans aucun doute.
En Normandie, les couleurs sont différentes… Le soleil est différent, la mer est différente, la cuisine est différente.  
En tant que cinéphile, je me souviens de la Cuisine au Beurre, le film de Gilles Grangier avec les merveilleux Fernandel et Bourvil, le Méditerranéen et le Normand. Cette rivalité qui se transforme en histoire d’amitié. Lors de notre rencontre à Villerville, Bernard Bories m’a fait l’amitié de me demander d’exposer mes photos à Saint-Tropez. Villerville, la ville du Singe en Hiver et Saint-Tropez, la ville du Gendarme… deux villes de cinéma.  Pour le réalisateur que je suis, deux villes mythiques.
Alors pourquoi ne pas exposer des photos de la Normandie à Saint-Tropez ? Avec quelques photos des vraies antipodes… l’Australie et la Nouvelle Zélande… par un de leur côté emblématique, le Rugby. En amateur de ce sport, j’ai fait quelques photos pendant la dernière coupe du Monde.
Le Festival des Antipodes me donne l’occasion de les montrer également.
Me voici un photographe comblé.

 

Multi talent, acteur, scénariste, réalisateur mais aussi passionné de rugby, le réalisateur de « Neuf mois » Patrick Braoudé l’est aussi de photographie. Et si les plages de Villerville ou Deauville ont attirées son regard, il s’est bien sûr intéressé au bout du monde et à ses équipes mythiques, les All Blacks néo-zélandais et les Wallabies australiens dont il proposera une vision toute en mouvement, couleur et force.  Car si le voisinage avec les impressionnistes est une première évidence, le mystère qui entoure les personnages capturés par son œil bienveillant, attentif raconte aussi une histoire en devenir. Que ce soit en bord de mer avec ces vacanciers en ballade, ces baigneurs rieurs, ce chien qui gambade nonchalamment, cette mouette dubitative ou ses rugbymans emmêlés, à la course puissante et à la confrontation fraternelle musclée,  ses instantanés, sorte de bulle temporelle prête à libérer l’énergie qui sous-tend chaque photographie, interpelle notre imaginaire.

© 2017 Cinéma des Antipodes

Please publish modules in offcanvas position.