• slider2018.jpg
  • slider20182.jpg
  • slider20185courts.jpg
  • slider201811longs.jpg
  • slider201821docus.jpg

 

grille2018

radha mitchell

Radha Mitchell (Présidente du Jury)

Née à Melbourne, Radha Mitchell commence sa carrière à la télévision, notamment dans la série à succès « Neighbours », avant de suivre des études de psychologie et de cinéma. Elle accède à la notoriété en 1998 avec « High Art », un film indépendant très remarqué dans lequel elle incarne une ambitieuse journaliste qui tombe amoureuse de sa voisine. Désormais installée à Los Angeles, la comédienne aux goûts éclectiques alterne premiers rôles dans des productions indépendantes (« Pitch Black ») et seconds rôles dans des blockbusters (« Phone Game »). Après s'être essayée à la réalisation avec le court-métrage « Four Reasons » en 2002, elle donne la réplique à Denzel Washington dans « Man on Fire » et à Johnny Depp dans « Neverland ». En 2004, Woody Allen lui offre le (double) rôle-titre de « Melinda et Melinda », un film qui, en mêlant comédie et drame, lui permet de montrer l'étendue de son répertoire. Elle enchaîne avec « Silent Hill », adaptation du célèbre jeu vidéo par Christophe Gans. Depuis, elle obtient des rôles importants dans des films comme « Solitaire », « Festin d'amour », « Les Orphelins de Huang Shui » et « Comme un voleur ». En 2009, elle est l'équipière de Bruce Willis dans le thriller d'anticipation « Clones ». En 2010, « The Waiting City » obtient le Prix du Public et Radha Mitchell le Prix de la Meilleure Actrice au Festival des Antipodes. En 2013 on la retrouve dans « La Chute de la Maison Blanche », et bientôt dans le nouveau film de Pascale Ferran « Bird People ».


patrick braoudéPatrick Braoudé

Né en 1954, Patrick Braoudé se destinait tout d'abord à une carrière de vétérinaire. Mais un jour, lors de sa première descente au Festival de Cannes c'est la révélation. Son cœur bascule pour le septième art. Un peu touche-à-tout, il débute sur les planches dans les années 80,  joue et écrit des pièces. Quelques années plus tard, il commence à faire quelques apparitions au cinéma et jouera même aux côtés des plus grands comme Michel Galabru, Roger Hanin, Jacques Villeret ou encore Richard Berry. Doué pour l'écriture, il se voue à l'écriture de scenarii (« Black Mic Mac », « L'Oeil au beur(re) noir », « Un père et passe »). En 1990, il signe et réalise le très populaire « Génial mes parents divorcent ». Sensible aux faits de société, il met ensuite en scène « Neuf mois » en 1993 avec Daniel Russo et Philippine Leroy-Beaulieu, un long-métrage qui sera même adapté aux Etats-Unis, avec Hugh Grant. En 1999, sa femme, Guila Braoudé, assistante sur « Neuf Mois » réalise « Je veux tout ». Suivront « Amour et confusions », « Deuxième vie » et au début des années 2000, il fait de Michaël Youn un Iznogoud des temps modernes. Mais il poursuit en parallèle une carrière de comédien et figure également à l'affiche de films comme « Quasimodo del Paris » de Patrick Timsit, « And Now... Ladies and Gentlemen » de Claude Lelouch ou encore « Mes copines » de Sylvie Ayme. En 2012, il joue le rôle de François Hollande dans « La dernière campagne »

 


vahina giocanteVahina Giocante

Vahina Giocante est d'origine corse par son père et andalouse par sa mère. Après avoir vécu en Corse jusqu'à l'âge de dix ans, puis dans la région d’Aix-en-Provence, elle est repérée sur une plage de Marseille par une directrice de casting, à l'âge de 14 ans. Elle décroche le premier rôle dans « Marie, Baie des anges » de Manuel Pradal (1995) et obtient un prix pour ce rôle. De 1996 à 1998, elle est danseuse à l’Opéra de Marseille. Pendant cette période, elle joue aux côtés de Sandrine Bonnaire et d’Emmanuelle Béart dans « Voleur de vie ». Elle joue souvent des rôles à la sensualité exacerbée, comme dans « Lila dit ça ». Après le tournage de « Blueberry, l'expérience secrète » de Jan Kounen, elle décide de prendre du recul et de voyager en Amérique latine et en Afrique. Elle a également participé à plusieurs clips musicaux (« Comme elle se donne », « Demon Happy Therapy »).  En 2013 elle a joué dans « Un prince (presque) charmant » et « Turf » mais on l’a vu aussi dans « 99 francs », « Secret Défense », « Le premier Cercle », « 30 beats » ou « Bellamy » de Claude Chabrol. En 2012, elle soutient publiquement le chef Raoni dans sa lutte contre le barrage de Belo Monte. Elle est ambassadrice d'ASMAE, Association Sœur Emmanuelle.

 

 


Frédéric Gornyfrederic gordy

Après avoir créé sa troupe en 1991, écrit, monté et joué dans plusieurs pièces parallèlement à ses études toulousaines, il répond en 1994 à une petite annonce dans La Dépêche du Midi et décroche son premier rôle dans  « Les Roseaux Sauvages » d'André Téchiné. Une nomination aux César et il enchaine à nouveau au théâtre avec une adaptation du « Journal d’Anne Frank » avec Marie Gillain. Il figure ensuite dans plusieurs longs-métrages parmi lesquels « Tykho Moon » d’Enki Bilal ou « Pondichéry, Dernier Comptoir des Indes » avec Charles Aznavour et Richard Bohringer ce qui lui vaudra le Prix Raimu en 1997. De nombreux téléfilms suivent dont « Madame Dubois-Hôtel Bellevue » de Jean-Pierre Ameris. Le cinéma britannique lui offre le rôle de Frédéric dans l'adaptation de « L'Education sentimentale » de Flaubert. En 1998 il s'accroche dans « Premier de Cordée », et figure au casting de « Jeanne et le garçon formidable ». C’est alors qu’il revêt la robe de la justice pour la série « Avocats et associés » où il occupe l'un des rôles principaux durant 10 années, tout en apparaissant dans « Louis la Brocante » ou encore dans la saga France2 « Un été de canicule ». En 2004, il retrouve Jean-Pierre Ameris pour « Poids léger », enquête en 2005 dans « Le Cou de la girafe » face à Sandrine Bonnaire. En 2006, on le retrouve au casting de « Sartre, l'âge des passions » de Claude Goretta. Puis en 2010 dans la saga « La Maison des Rocheville » et en 2012 dans le film « Louise Wimmer ». Il participe aussi à de nombreux courts métrages.


daniel nettheimDaniel Nettheim

Réalisateur australien originaire d’Adelaïde, Daniel Nettheim vit actuellement à Londres. Il tourne aussi bien pour le cinéma que la télévision. Il est diplômé de l’école de cinéma de Sydney, l’Australian Film Television and Radio School. Ses courts métrages, parmi lesquels « Odd jobs » (1994), « The Third Stroke » (1995) et « The Beat Manifesto » (1995), ont été récompensés par de nombreux prix. Après un premier long métrage, « Angst », en 2000, son deuxième long métrage, « The Hunter » (« Le Chasseur »), avec Willem Dafoe et Sam Neill, a eu sa première mondiale au Festival du film de Toronto en 2011. Le film a été distribué dans le monde entier et a été projeté dans de nombreux prestigieux festivals. Il a été nominé pour 14 AACTA Awards, dont celui du Meilleur Réalisateur. Daniel Nettheim a également réalisé de nombreuses séries australiennes à succès dont « Spirited », « The Secret Life of Us », « Love is a Four Letter Word », « White Collar Blue », « Satisfaction », « All Saints », « The Elephant Princess », ainsi que « Dance Academy », laquelle a été nominée pour les Emmy Awards et a remporté un Logie Award. Daniel Nettheim a en outre été l’un des principaux réalisateurs sur « Last Man Standing » (Seven Network) et sur la deuxième saison de « Rush » (Southern Star). Récemment, on lui doit des épisodes de « Mr & Mrs Murder » pour Network Ten. A l’étranger, il a réalisé « Whitechapel » pour Carnival Films/ITV et « Line of Duty » pour World Productions/BBC2.

© 2017 Cinéma des Antipodes

Please publish modules in offcanvas position.